mardi 2 août 2016

Visite insolite de Barcelone à vélo: La prison de femme

La Prison de femme de Barcelone

Lors de notre balade à vélo, il n'est pas rare que nous passions le long de l'unique centre de réclusion pour femmes de la ville... On peut s'arrêter à proximité pour contempler 2 jardins potagers qui font partie d'un plan de récupération d'espaces vides (pla buit) ou encore l'immense mur graffé par différents street-artists (actuellement un grand mural, fruit d'une collaboration entre Amaia Arrazola et Marina Capdevila)



C'est au milieu de tout ça que se trouve la prison de femme de Barcelone:

Sur la Vila Olímpica (quartier chic du bord de mer, créé pour les JO'92), à 200m du littoral, coincés entre le collège Icaria, un club de golf et la bibliothèque Xavier Benguerel, s'élèvent les tourelles et les miradors de la prison Wad-Ras. 


Discrète, elle ressemble plutôt à une vieille école qu'on a oubliée de mettre aux normes. Le temps s'arrête en effet devant les murs de la prison Wad-Ras (nom de la bataille qui opposa le Maroc à l'Espagne en 1860 et nom de la rue avant d'être changé en C/Doctor Trueta). https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Wad-Ras





L'histoire nous raconte qu'avant de devenir prison, le bâtiment abritait un centre de redressement pour mineurs et un orphelinat (1946-1978). Une autre construction très semblable, aujourd'hui disparue, de l'autre côté de la rue, abritait le Tribunal correctionnel pour mineurs... Quelle angoisse!
Voilà quelques témoignages poignants et souvenirs de ces jeunes détenus, oubliés de tous sauf de l'église qui gérait le centre avec son gant d'acier:



Elle est devenue prison de femme en 1983 et aucun travaux de rénovations n'ont été fait depuis...d'où son air de pensionnat, figé dans le temps. On la reconnaît cependant à cause des fils barbelés et des fenêtres grillagées... Y sont « logées» plus de 200 détenues. Ce que l'on peut trouver dans les médias (et, il y a peu d'informations sur le sujet) c'est qu'il y a eu diverses manifestations dénonçant l'état des lieux, l'entassement et la promiscuité...



On peut aussi trouver une proposition artistique de participation et décoration de l'enceinte intérieure en 2011

Le projet de transformer la prison en centre de jour, pour les recluses de courte durée et celui de construire une nouvelle prison « aux normes » en dehors de la ville, n'ont toujours pas vu le jour.

Nous continuons donc à la mentionner lorsque nous la longeons à vélo...
Cette prison relève des contrastes et des contradictions qui nous surprennent tant: incongrue, hors du temps et rebelle...Barcelone n'a pas d'égale à ce niveau.

jeudi 17 mars 2016

Visite insolite de Barcelone à vélo. La plaça dels campions!!!



Voilà bien un endroit on ne peut plus insolite: ignoré de tous, à l'abris des regards...peu de gens dans le quartier connaissent son existence.


Il faut dire que cette place ne donne pas envie de s'arrêter: aucune infrastructure qui invite au repos, les bruits incessants des voitures qui passent en-dessous (la place est en fait une entrée de tunnel de la Ronda Litoral), les bris de verres et la fiente de goélands...brrrr!


Pourtant...
Septembre 1992, Barcelone est tout feu tout flamme.


La ville vibre encore de la trainée de poudre magique laissée par les JO...C'est une première étape, le tremplin qui a propulsé Barcelone au niveau des autres capitales européennes. 'Barcelonaaaa' chantaient Freddy et la Caballé





C'était beau...Montserrat Caballé qui brisait le tabou du SIDA en prenant la main de Freddy Mercury!

Nineteen ninety two...les grands sportifs étaient encore des Dieux de l'Olympe, invincibles (maintenant on sait pourquoi!). Bubka et sa perche télescopique, Lewis qui détrônait ses propres records et les jambes de la Gazelle, Marie Jo'!!! La Dream Team!!! Les athlètes de 1992 se professionnalisent...depuis, nombreux sont ceux qui sont tombés du podium.


Septembre 1992, Barcelone est tout feu tout flamme et les 3 architectes qui ont propulsé la transformation de la ville, Josep Martorell i Codina, Oriol Bohigas i Guardiola et David Mackay décident de laisser un tribut hollywoodien aux grands sportifs du XXème siècle.


Inaugurée par le maire Pascal Maragall, parrainée par la Vichy Catalan (eau pétillante) et le journal sportif 'El Mundo Deportivo', la plaça dels campions (place des champions) est un espace singulier : une place sans en être une, plantée entre la Vila Olímpica et la Mare Nostrum.







Pourtant...
Du bronze au laiton.

Les noms des 257 médailles d'or, toutes catégories, gravés originairement sur des plaques de bronze. 257 petites plaques l'une à coté de l'autre, le dallage de la place rappelant les lignes de séparations sur une piste d'athlétisme. Pour les francophones, on y trouve Pérec et ses 400m lisses, Éric Srecki médaille d'or en escrime, le Suisse Marc Rosset au tennis et pour les Belges...rien, désolée!

Et puis, sur une sorte d'estrade, les dalles où sont scellées les empreintes des mains de ces légendes internationales qui sont venus expressément à Barcelone, certains pour participer, d'autres pour le spectacle.


Carl Lewis, Eddy Merckx, Garri Kaspàrov (un grand sportif, n'est-ce pas?), Alfredo di Stéfano, Magic Johnson, Sergei Bubka, Ladislao Kubala, Pelé, Miguel Indurain et Johan Cruyff...voilà ce que cette place abrite.

Eddy Merckx laissant son empreinte

Tout un symbole qui, 15 ans plus tard, s'est envolé avec le prix du bronze...

Plus de 100 plaques ont rapidement disparues durant l'hiver de 2007. Les dalles avec les mains de Cruyff, Carl Lewis et de Magic Johnson aussi. Ce qui est surprenant c'est qu'elles ont été retrouvées chez un ferrailleur...et non chez un collectionneur! Quelle misère!

Les autres ont été volontairement enlevées afin de ne pas provoquer la tentation des ferrailleurs et revendeurs de métaux. Le bronze est lucratif, on le sait...surtout en période de crise. 

Presque en même temps, 70.000 familles de Badalona se sont retrouvées dans le noir pour cause d'un vol de caténaires à la station électrique de Sant Adrià de Besòs.




Les plaques ont été remises en 2010, répliques en laiton mieux fixées au sol.


Depuis...
Pas grand-chose n’a été fait.


Les SDF viennent s'abriter sous la tonnelle pour y passer la nuit et s'endorment au doux vrombissement des camions qui leur passent juste en dessous. Le lendemain la police accompagnée de balayeurs les «nettoient». Le week-end cette place sert aux rendez-vous éthyliques et nocturnes de la jeunesse Barcelonaise. Il faut répéter que cette place est isolée, suffisamment loin des premiers immeubles pour pouvoir y faire la foire sans se faire repérer!

Mais la Vila Olímpica est un quartier chic « i aixó no es pot! » (c’est la phrase préférée des catalans: « ce n'est pas possible »)

'Nous voulons que les gens viennent y passer un moment...nous avons pensé mettre des bancs ou bien des balançoires',explique Mr Giró, président de l'association de voisinage.

La seule chose qui a été faite fut d'y installer «un pipi-can » en 2015 (espace de jeux pour que les chiens du quartier fassent leur besoins). Le pipi-can est protégé par des arbres, on peut s'asseoir et on trouve même une fontaine... c'est mieux qu'un parc infantil!

En attendant, la plaça dels campions est toujours aussi vide et désolée.

En conclusion, voilà les mots d'un homme raisonnable à propos de la plaça dels campions:

'Volent glorificar tots i cada un dels esportistes triomfadors, aquest quadre d’honor que recorda els memorials de soldats morts en combat, té la fredor habitual de les places «dures» dissenyades pel taller d’arquitectes que acaparà gran part de les obres de la zona.'

c'est à dire...

A vouloir glorifier chacun des athlètes triomphants, ce tableau d'honneur rappelle plutôt un mémorial pour les soldats morts au combat: elle a la froideur des places 'dures' (inhospitalières) dessinées par ce collège d'architectes qui s'est accaparé d'une grande partie des travaux alentours. 


Je suis tout-à-fait d'accord avec lui!


lundi 7 mars 2016

Visite insolite de Barcelone à vélo. Barcelone d'avant et d'aujourd'hui

http://betaserver.icgc.cat/visor/catalunya_ull_del_temps.html#17/41.39742/2.20813

Ce site est excellent!  "Catalogne, l'oeil du temps". On peut parcourir les montagnes, le littoral ou les villages de l'un et de l'autre à différentes époques: un oeil datant de1946 ou 1955/56 qui regarde une carte actuelle.

Le plus impressionnant est d'admirer les transformations de Barcelone en vue aérienne: le port industriel, le littoral qui a facilement gagné 200m sur la mer depuis 1946...
Regardez l'emplacement actuel de l'aéroport du Prat! C'est incroyable... L'Hospitalet est dans les champs :)

Visite insolite de Barcelone à vélo. Les pistes cyclables de Barcelone

Voilà un site bien cool qui permet d'accéder à différents plans de la ville de Barcelone (entre autre)

http://fr.barcelonamap360.com/piste-cyclable-barcelone#map34

Et voilà le plan des pistes cyclables que l'on peut télécharger en jpg :)



Juste pour votre info: 210 km de pistes cyclables. Vu l'explosion du nombre de cyclistes et de leur déplacements quotidien, la ville s'est démenée pour installer des pistes assez rapidement. Une mise en oeuvre parfois difficile mais somme toute nécessaire.